Nous écrire

Nous contacter:

 

PdF Haute-Vienne:

 

06.79.80.08.79  ou  06.77.32.00.28

tboulesteix@yahoo.fr

 Siège du PDF:

Le Parti de la France
43 route de Saint Germain
78860 Saint Nom La Breteche

Tel : 01 30 80 55 89

5 Réponses à “Nous écrire”

  1. Eiche dit :

    Islam et Francité : ce que vous devez savoir !
    Bonjour,

    Jeudi 4 novembre à 20 H 00, Civitas organise une conférence publique à l’ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, Paris 7ème, Métro Ségur avec l’universitaire Marie-thérèse Urvoy,professeur d’Islamologie, d’arabe classique et de philosophie arabe à Toulouse et à l’école doctorale de Lyon III et Bordeaux III « L’islam à la française : la jurisprudence, les revendications cultu(r)elles et l’apparente modernité » et Monsieur Hartch Bedrossian, gérant du « cercle d’écrits caucasiens »,éditeur, traducteur et auteur de nombreux ouvrages sur le génocide arménien par la Turquie parlera du « Mutuel lien de dépendance entre la laïcité et l’Islam en France comme en Turquie ».

    Voici l’adresse de l’affiche:
    http://francejeunessecivitas.hautetfort.com/media/01/01/240427241.jpg

    en vous remerciant, très cordialement

    Eiche

  2. pdf95 dit :

    salut,l’ami Tom,

    nous sommes depuis seprtembre,presque voisins(l’allier c’est tout proche de toi!!)il faudra qu’on se rencontre….

    Amitiés

    Jean-michel

  3. José CASTANO dit :

    Election à la présidence du FN

    Mes chers amis,

    Je viens de franchir le cap des 28 000 contacts à qui j’adresse mensuellement mes écrits et parmi ceux-ci figurent toutes les sections du FN et tous les mouvements nationalistes. Depuis quelque temps, j’assiste à ce duel fratricide qui commence à produire chez moi un sentiment de malaise et de crainte… Je reçois beaucoup de messages de ce petit monde ainsi que leur bulletin de liaison et m’aperçois avec consternation que la pression monte entre les deux clans concernés, que le ton devient plus agressif… et je crains fort que d’ici l’élection à la Présidence du FN, les injures prennent le pas sur toute autre considération. Alors, je vous mets en garde mes amis : Attention à ne pas aller trop loin dans vos soutiens à l’un et à l’autre des candidats ! Ils représentent tous deux notre mouvement ; leur programme pour la France et leur combat sont identiques, leurs compétences et leur fidélité à JMLP le sont également ; seule une sensibilité les différencie… ce qui est logique. Alors, à tous je dis STOP ! Arrêtez les hostilités avant qu’il ne soit trop tard car de cette confrontation fratricide subsistera indéniablement des séquelles qui pèseront très lourdement lors des Présidentielles. D’ores et déjà j’ai été consterné d’apprendre que certains ne voteront pas pour le (la) candidat(e) en lice s’il (si elle) n’obtenait pas, au préalable, la présidence du mouvement. C’est grave, c’est très grave ce qui est en train de se passer et il en va également de notre crédibilité… Alors, mes amis, reprenez-vous, faites campagne pour Marine ou Bruno selon vos convictions mais dans un esprit sain et serein. Abstenez-vous d’attenter à leur intégrité, leur dignité et à et leur moralité… puis, une fois passée le 16 janvier, remettez vos compteurs à zéro et donnez-vous à fond pour celle ou celui qui représentera le Front National en 2012. Il y va de notre salut, de celui de nos enfants… de celui de la France !
    A tous, bien amicalement.
    José CASTANO (adhérent au FN, domicilié dans le 34)

  4. PDF87 dit :

    Je comprend votre message mais je soutiens Carl Lang et Le Parti de la France. Nous ne sommes plus au Fn. Cependant nous pensons que si Bruno Gollnisch est élu président du Fn nous pourront travailler tous ensemble pour l’avenir de la France. Pour le reste, CARL LANG PRESIDENT!

  5. DECLERCQ René dit :

    Hénin ou le Parlement européen : Marine Le Pen sommée de choisir
    Publié le jeudi 10 février 2011 – FLORENCE TRAULLÉ > florence.traulle@nordeclair.fr
    Marine Le Pen au conseil municipal d’Hénin-Beaumont. Bientôt la fin? Photo Archives Nord éclair/Ludovic Maillard

    Frappée par le cumul, elle est obligée d’abandonner un de ses mandats locaux. Ce ne peut être celui du conseil régional et elle doit se décider d’ici un peu plus de quinze jours.
    Le choix est clair. Abandonner sa rampe de lancement qu’a été le conseil municipal d’Hénin-Beaumont dont elle a nettement moins besoin depuis qu’elle a pris la tête du Front national, succédant à son père, ou lâcher son mandat de députée européenne. Marine Le Pen n’a plus le choix, la loi l’y oblige. Et elle n’a plus beaucoup de temps pour se décider.
    L’Europe n’est visiblement pas sa grande passion même si elle siège à Strasbourg. Lors de son précédent mandat européen – elle avait été élue en 2004 dans la circonscription d’Île-de-France – Marine Le Pen avait été avec Philippe de Villiers l’eurodéputée française la moins assidue. Elle a séché une séance sur deux à Strasbourg de 2004 à 2009. Sur ce mandat, elle n’a produit aucun rapport, aucune proposition de résolution, aucune question écrite à la Commission.
    Juste deux déclarations écrites avant décembre 2004. Puis plus rien sur ce mandat.
    En revanche, Marine Le Pen avait profité du micro 32 fois pour des interventions dans les débats (1). Ce qui ne l’a pas empêchée de défendre sa candidature à la tête de la liste Front national pour les européennes de 2009 dans la région Nord, briguant un mandat rémunéré 7 807 E par mois auxquels s’ajoutent une indemnité de frais généraux de 4 202 E par mois et une indemnité forfaitaire de 298 E pour chaque jour de présence aux réunions officielles des organes du Parlement dont le député est membre, qui sont organisées à l’intérieur de la Communauté européenne (2). Un mandat financièrement très intéressant.
    « Pas tranché »
    Le Conseil d’État a rejeté le 8 décembre dernier la requête déposée par le frontiste Bruno Bilde qui demandait l’annulation des élections régionales de mars 2010. La décision de la plus haute juridiction administrative de France rend donc le résultat de ces élections définitif et place Marine Le Pen, au regard de la loi, en position de cumularde. La notification de la décision du Conseil d’État a été faite à Bruno Bilde ainsi qu’à Daniel Percheron et Valérie Létard, tous deux visés par la requête du lieutenant de Marine Le Pen. Selon nos informations, cette notification date d’il y a douze ou treize jours, moment à partir duquel, l’élection régionale devenant définitive, la députée européenne, conseillère municipale d’Hénin et conseillère régionale dispose de trente jours pour faire son choix. Il est limité.
    Elle ne peut légalement choisir de lâcher le dernier mandat local pour lequel elle a été élue. Donc, elle continuera de siéger à la Région où elle mène une guerre de tranchées qui provoque régulièrement des passes d’armes lors des séances plénières et commissions permanentes auxquelles elle assiste. La loi d’avril 2000 prévoit que si l’élue cumularde ne tranche pas elle-même, c’est son mandat le plus ancien qui prend fin de plein droit. Auquel cas, elle quitterait le conseil municipal d’Hénin-Beaumont. Joint hier, Bruno Bilde déclarait que Marine Le Pen « n’a pas tranché » et qu’elle annoncera « sa décision avant la fin du mois ».
    Le frontiste héninois Steeve Briois lâchait récemment, à ce sujet, que « même absente d’Hénin, Marine Le Pen y sera toujours présente » . Manière de signifier que son choix est déjà fait et qu’elle fait durer le suspense ? (1) : Informations disponibles sur le site Internet officiel du Parlement européen.
    (2) : http://www.europarl.europa.eu

    LE SOS DU FRONT NATIONAL POUR LES CANTONALES
    Le 21 février, le dépôt des candidatures pour le premier tour des élections de mars sera bouclé. Le Front national recherche des candidats et a lancé un appel au peuple. En précisant que ça ne coûte pas un centime aux candidats.C’est un mail signé Steeve Briois, désormais secrétaire général du Front national, qui a été largement diffusé au début du mois auprès des adhérents du parti de Marine Le Pen et c’est un appel au secours. « Nous avons besoin de vous » imprimé en gras pour convaincre ceux que l’aventure pourrait tenter puisque le FN n’a pas encore fait le plein de candidats. Steeve Briois met donc les formes : « J’ai l’honneur de solliciter votre candidature pour ces élections », écrit-il, rappelant que « ces élections sont importantes car elles démontrent la vitalité du FN dans une période où nous sommes revenus au centre du débat politique ».Mais il lui faut être modeste : « Sans votre aide, le Front national ne sera pas en mesure d’être présent sur l’ensemble du territoire national. » Suffisant pour convaincre ?Il laisse le choix : candidat titulaire ou suppléant. Et se veut rassurant, pécuniairement parlant : « Je vous précise que la campagne ne coûte pas un seul centime aux candidats. » Malgré ses finances chancelantes, c’est le parti qui assure.Suffisant pour convaincre ? Un petit argument encore pour celles qui répugneraient (ça s’est déjà vu) à être candidate, craignant une exposition pas forcément facile à gérer : « Les dames ont la possibilité, comme pour les autres scrutins, d’être candidates sous leur nom de jeune fille. » À ce courrier est jointe une fiche à « (lui) faire parvenir le plus rapidement possible ». Il y va, pour le frontiste héninois qui est monté en grade dans la foulée de l’ascension de Marine Le Pen à la tête du FN, de « la défense de nos idées ». Visiblement, ça urge. FL.T.

Laisser un commentaire

 

En Parler-EN PARLER_DE VIVE... |
rcdtubirets |
rogerbardelaye |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DEMOCRATIE MUSULMANE
| AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ...
| CHANGER L'ALGERIE