• Accueil
  • > Non classé
  • > Crise de la dette : Moody’s promet le pire à l’Union Européenne

Crise de la dette : Moody’s promet le pire à l’Union Européenne

Posté par PDF87 le 28 novembre 2011

L’agence Moody’s estime que tous les pays de l’Union européenne risquent de voir leur note abaissée à cause de la crise de la dette.
null
Les perspectives économiques de l’Europe s’assombrissent encore. L’aggravation rapide de la crise de la dette dans la zone euro menace les notes de solvabilité de tous les Etats européens, a averti dimanche l’agence d’évaluation financière américaine Moody’s.

Dans un «commentaire spécial» sur les pays européens, Moody’s considère que, sans autre défaillance que celle de la Grèce, la zone euro maintiendra son unité.

Elle indique cependant que ce «scénario positif» est porteur de conséquences négatives pour les notes des pays de l’UE. L’agence, qui a récemment averti que la France pourrait perdre son «triple A», estime qu’aucun pays n’est à l’abri d’un abaissement de sa note, même parmi les plus solides, comme les Pays-Bas, l’Autriche, la Finlande ou l’Allemagne. «L’aggravation ininterrompue de la crise de la dette publique et des banques de la zone euro menace la qualité de crédit de tous les pays européens», écrit-elle, cette note permettant aux pays d’emprunter à des taux avantageux.

«Alors que la zone euro dans son ensemble possède une force économique et financière énorme, la faiblesse de ses institutions continue d’entraver la résolution de la crise et de peser sur les notes», ajoute-t-elle. «En l’absence de mesures politiques qui stabiliseraient la situation des marchés à court terme, ou de stabilisation de ces marchés pour toute autre raison, le risque de crédit (associé au pays européens) va continuer de monter», estime encore Moody’s.

Vers d’autres défaillances d’Etats de la zone euro

Moody’s écrit encore que «l’élan politique pour mettre en oeuvre une solution efficace à la crise pourrait n’être trouvé qu’après une série de chocs, ce qui pourrait mener davantage de pays à se voir privés d’accès aux marchés du financement pour une période prolongée». L’agence fait référence à l’Irlande, la Grèce, le Portugal ou la Hongrie, qui ont dû bénéficier d’un ou plusieurs plans de sauvetage financier de la part de l’Union européenne ou du FMI. Selon elle, d’autres pays pourraient avoir besoin de ce genre de solution si l’UE ne trouve pas rapidement une réponse adéquate à la crise. Ces pays verraient alors très probablement leur note abaissée à celle d’un investissement «spéculatif».

Au vu des événements des dernières semaines, Moody’s envisage même «un scénario encore plus négatif». Selon elle, «la probabilité de défaillances multiples d’Etats de la zone euro n’est plus négligeable». Ces défaillances, si elles se produisaient, amèneraient un ou plusieurs pays à quitter la zone euro, ajoute l’agence. Ce scénario d’une «fragmentation de l’euro» aurait des «répercussions négatives pour tous les pays de la zone euro et de l’UE». Pour Moody’s, enfin, de nouveaux «chocs» (plans de sauvetage, hausse des taux auxquels les Etats empruntent) sont «susceptibles de mener à des changements de note au cas par cas» pour certains pays.

Laisser un commentaire

 

En Parler-EN PARLER_DE VIVE... |
rcdtubirets |
rogerbardelaye |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | DEMOCRATIE MUSULMANE
| AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ...
| CHANGER L'ALGERIE